Aller au contenu

Point actualité semaine du 8 au 12 novembre 2021

16 novembre 2021

Que s’est-il passé cette semaine sur le marché de la santé ?

CHEZ NOS CLIENTS ET PROSPECTS

 

Un grand courtier victime d'une tentative de cyberattaque

L’Argus de l’assurance - 12/11/2021

  • April, le courtier lyonnais a été visé le mercredi 3 novembre dernier par une tentative d’intrusion immédiatement détectée par les  équipes informatiques qui ont mis en œuvre les procédures de sécurité, permettant de bloquer ces actions malveillantes. L’origine de l’attaque n’est pour l’heure pas connue.
  •  April n’est pas la seule entreprise du secteur à être la cible de tentatives de cyberattaques :
    • En août dernier, AssurOne, la filiale du groupe Prévoir, avait déjoué une tentative de ransomware (ou rançongiciel)
    • En juillet 2020, l'assureur mutualiste MMA avait, lui aussi, été contraint d'arrêter ses systèmes informatiques à titre conservatoire en présence d'un acte malveillant, paralysant son activité pendant plusieurs semaines
    • Quelques mois plus tard, en février 2021, la MNH était à son tour visée par une cyberattaque de grande ampleur de type rançongiciel. Le fonctionnement de la septième mutuelle santé française avait été perturbé pendant près d'un mois. La MNH avait refusé tout paiement de rançon.

 

MetLife : Les TNS toujours aussi peu couverts en prévoyance

News Assurances Pro - 12/11/2021

  • Selon un baromètre de MetLife, seulement 46% des travailleurs non-salariés disposent d’une couverture prévoyance. Leur taux d’équipement demeure faible malgré la pandémie et la réforme sur les indemnités journalières des professions libérales. 
  • Sans surprise, le taux d’équipement augmente en fonction du niveau de revenus. 

 

Résultats T3 2021 : Hausse du bénéfice net pour Generali 

News Assurances Pro - 12/11/2021

  • Le numéro un de l’assurance en Italie, Generali, a vu son bénéfice net bondir de plus de 70% sur neuf mois, une annonce qui conforte la position de son patron Philippe Donnet, candidat à un nouveau mandat l’an prochain.

 

Résultats T3 2021 : L’activité de Swiss Life en léger repli

News Assurances Pro - 09/11/2021

  • L ’assureur suisse Swiss Life s’est dit confiant sur ses objectifs pour 2021 (il visait à accroître le résultat des frais et commissions aux environs de 600 à 650 millions de francs suisses), qu’il va atteindre ou dépasser malgré un léger repli de ses primes sur neuf mois, amorti par l’assurance vie en France.

 

SUR NOS DOMAINES D'INTERVENTION

 

Tribune d’Anne Marion : Le surcoût du 100% Sécu est de 23 milliards

News Assurances Pro - 12/11/2021

  • L’actuaire a calculé l’impact financier des différents scénarios du HCAAM (Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie) pour réformer l’articulation entre le RO et le RC : il faudrait augmenter les cotisations de plus de 2,6% par an. Ce surcoût provient de la hausse des coûts, du vieillissement et du cumul des deux.
  • Si la Sécu devait prendre en charge le contrat « dit » responsable, le financement complémentaire correspondrait approximativement à 12% du budget actuel + une hausse de 2,5% par an pour équilibrer les comptes à horizon 2030.

 

Deuxième avis médical : Une étude calcule le ROI pour les OCAM

News Assurances Pro - 09/11/2021

  • Deuxiemeavis.fr publie une étude médico-économique qui chiffre les économies réalisées par les OC grâce au 2ème avis médical sur des assurées atteintes d’endométriose.
  • Dans 85% des cas, les patientes s’étaient vu proposer un traitement chirurgical.
  • Or, le 2ème avis a débouché sur un avis divergent dans 65% des cas. Les experts privilégient des traitements non-chirurgicaux (prise en charge de la douleur ou traitement hormonal).
  • Pour l’OC, l’économie moyenne réalisée est de 670€ par patiente réorientée. Au total, quel que soit le 2ème avis rendu, l’économie pour l’OC est de 436€ par patiente en moyenne.
  • Pour l’AMO, les coûts évités sont de 2.660€ par patiente réorientée et, quel que soit le 2ème avis médical rendu, le coût évité moyen est de 1.734€ par patiente.
  • Le 2ème avis médical permet également d’éviter des coûts en prévoyance (261€ par patiente évité pour l’OC).

 

Complémentaire santé : Xavier Bertrand contre la Grande Sécu

News Assurances Pro - 08/11/2021

  • Xavier Bertrand affirme que s’il devient président de la République, « un tel projet ne verra jamais le jour » car le projet de Grande Sécu consisterait selon lui à « transférer 30 milliards de dépenses de soins des complémentaires à l’Assurance Maladie ».
  • Ses arguments (partagés par les assureurs) contre cette idée : la hausse de la dette publique, la fin de la médecine libérale, la médecine à deux vitesses, l’appauvrissement du dialogue social dans les entreprises, la fin de la liberté des Français de choisir leur couverture.
  • Son argument supplémentaire : l’impact social d’une telle réforme, et notamment les menaces sur 100.000 emplois du secteur de la complémentaire santé.
  • Il évoque des pistes pour réformer le système : favoriser la prévention, lutter contre les déserts médicaux, promouvoir la télémédecine, « garantir l’accès aux complémentaires pour les plus jeunes et aider les retraités face aux coûts de leur complémentaire santé ». 
  • Notons un seul écart de proposition par rapport à la FFA : il ne mentionne pas la réduction de la TSA, mais demande en revanche « des efforts de clarté et de modération des prix des mutuelles ».

 

Enquête : la “grande sécu”, c’est du pipeau ? Ou pas ?

L’assurance en mouvement - 08/11/2021

  • Dans un rapport non encore définitif sur la couverture de l’assurance maladie et la mise en œuvre d’une "Grande Sécu", le HCAAM, instance de réflexion composée de 66 membres, représentant les principaux organismes, institutions, syndicats, fédérations et associations intervenant dans le système de soins, a étudié quatre scénarios d'évolution :
    • Amélioration de l'architecture actuelle en corrigeant les défauts de l'organisation sécurité sociale/complémentaires ;
    • Extension du champ d'intervention de la Sécurité sociale ;
    • Assurance complémentaire obligatoire universelle et mutualisée;
    • Décroisement de l'assurance maladie obligatoire et complémentaire, chacune intervenant sur un panier de soins distinct.
  • Le HCAAM devrait livrer ses pistes fin novembre 2021.


 

POUR LA CULTURE GÉNÉRALE

 

Prêts participatifs : Le gouvernement souhaite prolonger le dispositif 

News Assurances Pro - 10/11/2021

  • Le gouvernement a déposé un amendement au Projet de loi de finances 2022 pour prolonger la date d’octroi des prêts participatifs jusqu’au mois de juin 2022 soit 18 mois de plus.
  • Pour autant, cette prolongation restera subordonnée à l’autorisation de la Commission européenne. Elle doit se prononcer dans les prochaines semaines sur le nouvel encadrement des aides de l’Etat accordées dans la cadre de la crise sanitaire.

 

Kanopi et Penni.io embarquent l’assurance 

L’Assurance en mouvement - 08/11/2021

  • L’insurtech australienne Kanopi a été fondée en 2015 et dispose d’une plateforme SaaS utilisable par des professionnels pour des professionnels, pour créer des assurances :
    • Elle se sert d’une technologie souple pour optimiser le parcours client et se doter de diverses données. 
    • Les données, ou data, servent ensuite à concevoir des assurances sur mesure simples et dont le tarif correspond parfaitement au profil couvert. 
    • Chaque entreprise peut avoir sa propre couverture en modulant ce dont elle a besoin.
    • Elle met à disposition des assurés une assistance disponible 24 h / 24 et 7 j / 7, que ce soit pour une réclamation ou une simple question. 
  • En comparaison, la danoise Penni.io permet aux opérateurs de commercialiser des produits d’assurance pour qu’ils puissent intégrer les polices dans n’importe quel canal de distribution, et ce, de manière simple et rapide. La plateforme, appelée Penni.connect et disponible en ligne depuis 2018, est compatible avec l’ensemble des points de contact avec la clientèle.

 

Les PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) renforcent leur gestion des risques

L’Argus de l’assurance - 08/11/2021

  • La pandémie mondiale de Covid-19 a poussé les chefs d’entreprises français à s’intéresser et à investir dans la gestion des risques, révèle le 5eme baromètre de l’assureur QBE : des nouveaux risques tels que le cyber, la perte d’exploitation sans dommages ou encore la rupture de la chaine d’approvisionnement.