Aller au contenu

Point actualité semaine du 5 au 9 septembre 2022

14 septembre 2022

Que s’est-il passé cette semaine sur le marché de la santé ?

CHEZ NOS CLIENTS ET PROSPECTS

 

Un plan de redressement sévère en préparation
Aésio mutuelle : un syndicat demande un droit d’alerte

L’Argus Assurance – 07 et 08/09/2022

  • Confrontée à des résultats déficitaires depuis sa création en 2020 (avec une aggravation de la perte nette passant de 15 M€ en 2020 à 44 M€ en 2021), la direction d’Aésio mutuelle, fusion entre Apréva, Adréa et Eovi-MCD, a défini une feuille de route pour restaurer sa rentabilité à horizon 2025 et accélérer le plan de redressement
  • Aésio fait surtout les frais d’une intégration trop rapide dans Aéma Groupe alors qu’elle n’avait pas digéré la fusion de ses trois mutuelles. 
  • Plusieurs pistes étudiées par la direction d’Aésio, ont été récemment suivies d’effet 
    • revoir l’approche sur des activités non rentables :
      Ainsi ont eu lieu l’arrêt de la commercialisation de produits de prévoyance lourde, et de celui du petit collectif (TPE-PME) par le courtage.
    • Se désengager de certaines branches professionnelles 
      Le groupe s’est retiré de trois CCN  
  • Un objectif de réduction des frais de gestion de 23% à 19% est fixé, pouvant se traduire par un plan de départs volontaires prochainement. Le chiffre de 1 000 départs est évoqué. Une organisation syndicale réclame le vote d’un droit d’alerte sur la situation économique d’Aésio lors du prochain CSE
  • Le climat est devenu anxiogène pour les salariés, déjà affectés par l’abandon de la CSS, l’externalisation du tiers-payant. 
  • La feuille de route passe mal d’autant plus que le conseil d’administration d’Aésio aurait décidé de l’augmentation de la rémunération de sa directrice générale, Sophie Elkrief, d’environ 100 000 € annuel.

 

Fonction publique : La Mutualité Française valide la fusion avec la MFP

News-Assurance | Pro - 07/09/2022

  • Après l’assemblée générale de Mutualité fonction publique le 12 juillet, celle de la  FNMF vient de valider le rapprochement entre les deux entités, effectif au 30 juin 2024 au plus tard. 
  • Concrètement, la MFP va transférer à la FNMF toutes ses activités (hormis le conventionnement hospitalier que le groupe Vyv pourrait reprendre) et le personnel en lien, soit une quinzaine de personnes. 
  • La Mutualité Française s’est aussi dotée d’une raison d’être: «  Se protéger mutuellement aujourd’hui pour, ensemble, construire les solidarités de demain ». 
  • La raison d’être, articulée autour des axes “Ancrage en proximité”, “cadre démocratique”, “les solutions que nous construisons ensemble”, sera traduite opérationnellement dans le cadre d’une feuille de route. 

 

VYV signe un partenariat avec les pouvoirs publics pour promouvoir l’usage de Mon espace santé

AEF - 06/09/2022

  • Le groupe VYV a signé un partenariat avec la Cnam et la délégation du numérique en santé à propos du dispositif Mon espace santé. 
  • Il s’engage ainsi à mettre en place des modules de formation à destination de ses assurés et salariés notamment pour faciliter l’appropriation du dossier médical partagé. 
  • Le groupe reste également dans l’attente de référencement de plusieurs de ses outils numériques dans le cadre du futur catalogue en ligne qu’hébergera l’Espace numérique de santé.


 

SUR NOS DOMAINES D'INTERVENTION


 

Complémentaire santé : vers des transferts de l'assurance maladie ?

L’Argus de l’assurance -  09/09/2022

  • A l’issue du 43 ème congrès de la mutualité française, Eric Chenut, président de la fédération évoque la possibilité d’un transfert de charges de l’assurance maladie vers les complémentaires santé. Une nouvelle réunion, à venir,  permettra d’en savoir plus. 
  • Une telle décision des pouvoirs publics impacterait les tarifs des couvertures santé, alors que les complémentaires maladie subissent une hausse de la sinistralité en lien avec la réforme du 100% santé

 

Résiliation infra-annuelle

Espace Social Européen - 05/09/2022

  • La résiliation infra-annuelle des complémentaires santé a pesé sur 1 à 4% du turn-over observé dans les mutuelles membres de la Mutualité Française. Pour les contrats collectifs, l’impact est évalué à 0,2%.

 

L’ACPR et la DGCCRF, une coopération accrue

L’Argus de l’assurance -  02/09/2022

  • L’ACPR et la DGCCRF ont formalisé le cadre de leur coopération dans un protocole visant à renforcer la coordination de leurs actions en matière de protection de la clientèle des secteurs de la banque et de l’assurance


 

POUR LA CULTURE GÉNÉRALE


 

20 projets pour accompagner les Français dans l’évolution de leurs modes de vie

France Assureurs - 07/09/2022

  • France Assureurs présente les vingt projets prioritaires que les assureurs invitent à mettre en place au début du quinquennat 2022–2027 dans un document intitulé « 20 projets pour accompagner les Français dans l’évolution de leurs modes de vie ».
  • Les propositions des assureurs ont été présentées aux candidats et aux pouvoirs publics au cours des derniers mois.

https://www.franceassureurs.fr/wp-content/uploads/FA-Projets-assureurs-hd-inter-opti.pdf

 

Thomas Fatôme, DG de l’Assurance-maladie depuis mi-2020, va conduire les négociations avec les syndicats de médecins pour élaborer la convention médicale en vigueur sur la période 2023-2028.

Le Figaro - 05/09/2022

  • Quelles priorités pour la nouvelle convention ? 
    • Redonner du temps médical aux médecins pour lutter contre les déserts médicaux, travailler dans de meilleures conditions en s’entourant d’une équipe, et pouvoir suivre davantage de patients. 
    • Créer de nouveaux postes d’assistants médicaux pour atteindre l’objectif de 4000 en fin d’année. Pour cela, lever des obstacles psychologiques et matériels avec le soutien des collectivités locales.
  • Quelles options vis-à-vis de la liberté d’installation ? 
    • Le ministre de la Santé lancera prochainement une concertation sur ce sujet. 
    • Sortir les médecins de leur isolement, favoriser le binôme médecin traitant-infirmière, inciter les acteurs de santé à se regrouper et se répartir certaines tâches. Depuis début 2022, des accords ont été noués avec les infirmières libérales, les pharmaciens et les autres professions de santé. Il faut accélérer encore la création des maisons de santé pluridisciplinaires.
  • Quid de la revalorisation des honoraires de la consultation ? 
    • Le gouvernement annoncera bientôt l’objectif des dépenses d’assurance-maladie (Ondam) pour 2023 qui fixera le cadre de la négociation. 
    • L’an dernier, un avenant à l’actuelle convention qui prévoyait 780 millions d’euros de revalorisation a été négocié. 
  • Et au sujet des gardes obligatoires ? 
    • 25.000 les médecins font des gardes. Mais il existe des zones blanches et beaucoup de patients se rendent aux urgences le soir car ils n’ont pas trouvé de médecin en ville dans la journée. 
    • Il faut approfondir le diagnostic et trouver une réponse collective territoire par territoire.
  • Quelle est l’ambition vis-à-vis de la téléconsultation ? 
    • Les téléconsultations sont passées de presque rien à 4,5 millions pendant le confinement. Il faut réguler les pratiques tout en répondant à la demande des patients ayant des difficultés d’accès aux soins.
    • Les propositions : délivrer les arrêts de travail indemnisés en téléconsultation par le médecin traitant uniquement, plafonner la téléconsultation à 20 % des actes des médecins, définir un cahier des charges pour un parcours de qualité. De plus, l’e-prescription obligatoire d’ici fin 2024 améliorera la traçabilité grâce aux ordonnances dotées d’un QR Code.
  • Et quelles actions vis-à-vis de la lutte contre la fraude ? 
    • La fraude est le fait tant de certains assurés que de certains professionnels de santé. 
    • Elle a été chiffrée à plus de 300 millions d’euros chez les infirmières et à 176 millions à la CSS. Les résultats des enquêtes sur les médecins, les transports sanitaires et les arrêts maladie vont bientôt être rendus publics
    • La carte Vitale dématérialisée, en expérimentation, sera déployée progressivement en 2023 et participe à la stratégie de lutte renforcée contre la fraude.