Aller au contenu

Point actualité semaine du 4 au 8 avril 2022

13 avril 2022

Que s’est-il passé cette semaine sur le marché de la santé ?

CHEZ NOS CLIENTS ET PROSPECTS

 

Résultats 2021 : Apicil "en avance" sur les objectifs de son plan stratégique

L’Argus de l’assurance – 08/04/2022

  • Le chiffre annuel d’Apicil s’est établi l’an dernier à 3,3 Md€ (en croissance de 16%). Une performance principalement obtenue par les bons résultats en épargne. Sur ce segment, dans lequel le groupe a procédé à une réorientation de l’épargne longue vers les unités de compte, la collecte brute d’Apicil est passé de 1,73 Md€ à 2,228 Md€ (+29%). Le taux d’UC dans la collecte brute 2021 du groupe se situe désormais à 85%.
  • En santé-prévoyance, le chiffre d’affaires a, là aussi, progressé : +1,44%, à 1,27 Md€. « En plus d’avoir bénéficié d’une sinistralité moins élevée qu’anticipée, cet accroissement s’explique par une politique de redressement tarifaire volontariste et efficace, ainsi que par la diversification des risques », précise le groupe. Autres indicateurs clés de la première phase du nouveau plan stratégique, le résultat net d’Apicil s’est élevé en 2021 à 42,6 M€ (contre 6,5 M€ un an plus tôt) et le ratio de solvabilité reste élevé à 214 % (contre 236% en 2020).

 

Résultats 2021 : Covéa en forte croissance

L’Argus de l’assurance – 07/04/2022

  • Sur le marché français, où le groupe réalise 80 % de son chiffre d’affaires assurance (15,4Md€) avec 11,6 millions de sociétaires, la progression se monte à 4,8% en assurances de biens et responsabilités (9,8 Md€) C’est sur le marché des professionnels et des entreprises que la croissance est la plus marquée (+7,8% à 3542 M€), grâce notamment au développement de l’activité sur les marchés construction et ISCPL (industries, commerces, services, professions libérales).
  • La croissance est encore plus forte en assurance de personnes, puisqu’elle atteint + 10,9 % par rapport à 2020, à 5,6 Md€. Sur le marché de la santé et de la prévoyance, le groupe tire profit de son développement en assurance collective, avec des primes en croissance de 8,9% à 811 M€.
  • L’épargne est particulièrement dynamique, avec une collecte brute en progression de + 37,5% sur les contrats en unités de compte. Covéa fait carton plein sur le marché de la retraite, avec des primes en hausse de 77% liées au lancement du plan d’épargne retraite (PER) en septembre 2020.
  • Le groupe connaît aussi un développement « marqué » en réassurance (1,7 Md€ de C.A.), avec en particulier une progression de +32% sur les marchés historiques de Covéa Coopérations.
  • Autre indicateur au vert, le chiffre d’affaires à l’international qui connait un rebond de +3,2% à 2 Md€, grâce notamment au britannique Covea Insurance qui progresse de +4,1% (à taux de change constat).

 

Harmonie Mutuelle : les résultats 2021 souffrent du Covid-19 et du 100% santé

L’Argus de l’assurance – 07/04/2022

  • L’année 2021 aura été une année difficile pour Harmonie Mutuelle qui souffre de sa spécialisation sur la santé. La mutuelle leader du groupe Vyv affiche un chiffre d’affaires de 2,8 Md€  en très faible croissance (+ 0,4%). « Un bon résultat compte tenu de l’entrée en vigueur de la complémentaire santé solidaire (CSS), qui a entraîné une perte de chiffre d’affaires cumulée de 146 M€ en 2 ans (-44 M€ en 2021 et -102 M€ en 2020) », souligne-t-elle cependant dans son rapport SFCR 2022.
  • Mais les comptes d’Harmonie Mutuelle révèlent également une rentabilité dégradée. « Notre résultat d’exploitation est affecté par les répercussions de la pandémie, l’élargissement du 100% santé et l’évolution des comportements de nos adhérents et professionnels de santé. Après le recul de la consommation de soins en 2020, nous avons fait face à un phénomène de rattrapage en 2021 au moment même où l’élargissement du 100% santé entraînait une augmentation de l’accès aux soins sur les postes audiologie et surtout dentaires dans une proportion plus importante qu’attendu », peut-on lire dans le rapport SFCR. Un résultat d’exploitation qu’Harmonie Mutuelle n’a pas souhaité nous communiquer.

 

Résultats 2021 : April dépasse ses objectifs

News Assurances Pro – 06/04/2022

  • April boucle son exercice 2021 en croissance avec une progression de 8% de son chiffre d’affaires à 544M d’euros, au-delà des objectifs de développement (+6% par an) fixés dans le cadre de son plan stratégique 2023 baptisé « Spring ».
  • April enregistre une « année très tonique » en assurance emprunteur avec une progression de 40% de sa production. Le courtier voit également son activité santé (individuelle et TPE) en forte progression, tout comme sur le dommage où le groupe enregistre une croissance à deux chiffres, portée par l’activité deux roues.

 

Résultats 2021 : réduction des pertes chez Audiens

L’Argus de l’assurance – 05/04/2022

  • En 2021, première année de la mise en œuvre du nouveau plan stratégique d’Audiens Santé Prévoyance 2021-2024, le chiffre d’affaires de l'LP s'est établi à 280 M€, soit une hausse de 11,4% par rapport à l’exercice précédent, hors prime unique.
  • Malgré la crise sanitaire qui a fortement impacté le monde de la culture, le résultat net d’Audiens Santé Prévoyance – négatif à hauteur de 19,9 M€ en 2020 – est en amélioration : les pertes se situent désormais à -8,2 M€. Quant au ratio de solvabilité du groupe, il s’élève dorénavant à 154 %, soit à un niveau proche de l’année 2020 (160%).

 

SUR NOS DOMAINES D'INTERVENTION

 

Assurance : Le bilan de la mandature Macron en 11 réformes

News Assurances Pro – 08/04/2022

  • Focus sur les réformes portant principalement sur le santé et l’assurance emprunteur.
  • Emmanuel Macron a tenu ses promesses de campagne et mis fin au régime étudiant de la sécurité sociale et au régime social des indépendants. La couverture des étudiants et des indépendants a été confiée au régime général. Par ricochet, les mutuelles étudiantes et celles ayant une délégation de gestion du RSI ont été impactées.
  • La réforme majeure du quinquennat est celle du 100% santé ou réforme dite du reste à charge zéro. Portée par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, elle est entrée en vigueur progressivement, de 2018 à 2021. Les personnes couvertes par un contrat de complémentaire santé responsable ont désormais accès à certaines lunettes, prothèses dentaires et aides auditives sans reste à charge.
  • Autre réforme de simplification importante, la fusion de deux dispositifs d’assurance santé réservés aux foyers modestes : l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) et la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Le nouveau dispositif renommé “complémentaire santé solidaire” peut être payant ou pas, en fonction du niveau de ressources. Les organismes complémentaires, auparavant assureurs de l’offre ACS, sont désormais opérateurs de gestion de la C2S.
  • La résiliation infra-annuelle des contrats de complémentaire santé est entrée en vigueur en 2020. Cette mesure ne faisait pas partie du programme électoral d’Emmanuel Macron. Pourtant, c’est le président sortant qui l’a mise sur la table lors d’une rencontre avec les représentants des organismes complémentaires en décembre 2019. 
  • En fin de mandat, la ministre de la transformation et de la fonction publique Amélie de Montchalin a lancé un chantier important qui occupera les organismes complémentaires jusqu’en 2026. L’objectif est de proposer une couverture santé aux agents de la fonction publique, prise en charge par l’employeur public à hauteur de 50%.
  • En assurance emprunteur, la Loi Lemoine introduit la résiliation infra-annuelle sur les assurances de prêt. C’est une victoire pour le secteur de l’assurance qui avait milité pour la RIA depuis des années, afin de favoriser la concurrence sur ce marché fortement dominé par les bancassureurs.
  • La Loi Lemoine introduit d’autres changements importants. Elle renforce le droit à l’oubli pour les pathologies cancéreuses et l’hépatite C virale qui passent à 5 ans. Elle acte également la fin du questionnaire médical pour les prêts avec un encours de crédit cumulé inférieur à 200.000 euros qui arrivent à échéance avant le 60ème anniversaire de l’emprunteur.
  • Initiée durant l’été 2018, la réforme du courtage est entrée en vigueur au 1er avril 2022 avec l’obligation pour les courtiers d’adhérer à l’une des sept associations d’autorégulation agréées par l’ACPR pour exercer sur le marché.
  • La question du démarchage téléphonique a beaucoup occupé les parlementaires durant cette mandature. Au-delà des nombreuses initiatives parlementaires sur le sujet, le CCSF a rendu en 2019 un avis venant préciser l’encadrement des pratiques, notamment autour de l’information précontractuelle et l’envoi de SMS pour consentement ou signature.

 

Fonction publique d’État : Accord de méthode signé sur la prévoyance

News Assurances Pro – 04/04/2022

  • Après l’accord interministériel du 26 janvier sur la complémentaire santé des agents de la fonction publique d’État, un accord de méthode a été conclu sur la prévoyance. Le texte a été signé par la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin et six organisations syndicales représentatives (FSU, l’Unsa, CFDT, CGT, Solidaires et CGC). Seule organisation syndicale réfractaire, FO a décidé de ne pas signer le document.
  • La négociation ne démarrera qu’après l’élection présidentielle et la mise en place du prochain gouvernement. Elle devrait aboutir d’ici fin 2022 car les premiers appels d’offres sur la couverture santé des agents sont attendus en 2023.
  • L’accord de méthode fixe les sujets de la future négociation, à savoir les garanties d’invalidité, incapacité de travail et décès. Cette négociation devrait porter à la fois sur la couverture au niveau de la prévoyance statutaire prise en charge par l’Etat employeur mais également les garanties contractuelles prévues par les contrats de protection sociale complémentaire.


 

POUR LA CULTURE GÉNÉRALE

 

Mutuelles : un décret majeur sur la gouvernance

L’Argus de l’assurance - 06/04/2022

  • Le décret du 17 mars 2022, publié au Journal officiel, apporte plusieurs modifications aux dispositions réglementaires des codes de la mutualité, des assurances et de la sécurité sociale.
  • Le décret impacte le fonctionnement des instances collégiales. Les conseils d'administration et les AG des institutions de prévoyances peuvent dorénavant se réunir par visio-conférence, comme c’est déjà le cas pour les mutuelles et les sociétés d’assurances mutuelles. Le décret ouvre également la possibilité de vote électronique pour les UMG et les SGAPS, mais ne les autorise pas à se réunir en visio-conférence.
  • Le décret prévoit également l’ajout d’une section intitulée « Immatriculation et obligations déclaratives des mutuelles, des unions et des fédérations ». Ces nouvelles dispositions posent les exigences permettant aux organismes qui le souhaitent d’acquérir la qualité de mutuelle