Aller au contenu

Point actualité semaine du 21 au 25 février 2022

2 mars 2022

Que s’est-il passé cette semaine sur le marché de la santé ?

CHEZ NOS CLIENTS ET PROSPECTS

 

Résultats 2021 : Axa France a repris sa marche en avant

L’Argus de l’assurance - (24/02/2022)

  • Le chiffre d’affaires AXA France est en nette progression en 2021 poussé par tous les segments d’activité. Dans le cadre de la stratégie de simplification du groupe, AXA a cédé des activités à l’international, ce qui explique que le chiffre d’affaires n’ait pas retrouvé son niveau d’avant-crise. 
  • AXA France fait état d’un résultat opérationnel le plus élevé depuis plusieurs d’année et d’un ratio de solvabilité de 217%.  
  • Ces bons résultats sont particulièrement visibles en assurance vie et en épargne/retraite (20% de part de marché sur le PER). La collecte en assurance vie progresse et la collecte en eurocroissance a doublé. 
  • AXA France, bousculé par l’épineux dossier de la prise en charge des pertes d’exploitation, renoue avec les restaurateurs avec l’acceptation de la démarche de médiation pour 75% d’entre eux et annonce un solde positif d’une vingtaine de nouveaux clients restaurateurs par jour. 

 

Mutuelles : Mutest et MMC créent une union mutualiste

News Assurance pro - (23/02/2022)

  • Mutest et MMC ont décidé de se rapprocher davantage et de créer une union mutualiste de groupe (UMG) dénommée l’Alliance Mutualiste.
  • Partenaires depuis 2015, la Mutuelle Médico-Chirurgicale (MMC) et Mutest ont décidé de renforcer leur association. Elles annoncent la création d’une UMG avec solidarité financière. Baptisée « Alliance Mutualiste », cette structure commune doit leur permettre de faire face aux transformations du secteur tout en préservant leur indépendance.
  • Mutest est une mutuelle alsacienne qui réalise 71M d’euros de chiffre d’affaires et protège 130.000 personnes. La mutuelle est basée à Strasbourg, elle s’appuie sur 4 agences en Alsace et emploie 170 personnes. De son côté, la MMC est implantée en Haute-Saône et compte une agence à Vesoul. Elle couvre des particuliers, entreprises, agents hospitaliers et travailleurs non-salariés.

 

Nominations : Trois nouveaux DGD Abeille Assurances 

News Assurance pro – (23/02/2022)

  • Abeille Assurances finalise la construction de son équipe dirigeante avec les nominations d’Hélène Denis, Renaud Célié et Denis Bourgeois comme directeurs généraux délégués. 
  • Hélène Denis est nommée DGD en charge des finances, affaires juridiques et des risques.
  • Renaud Célié est nommé DGD en charge du développement, de la direction transformation digitale & IT et des services aux clients.
  • Denis Bourgeois est nommé DGD en charge de l’assurance vie, de l’actuariat, des investissements et de la gestion du capital.

 

SUR NOS DOMAINES D'INTERVENTION

 

Protection sociale complémentaire des fonctionnaires : une réforme en dix questions

L’argus de l’assurance - (23/02/2022)

  • Progressivement, à partir de 2024, tous les fonctionnaires d'État seront obligatoirement couverts par un contrat santé cofinancé par leur employeur. Un changement majeur qui suscite aujourd'hui des interrogations sur les modalités de sa mise en œuvre.
  • Avec la signature du protocole d’accord du 26 janvier : les fonctionnaires d’État seront couverts obligatoirement par une complémentaire santé prise en charge au moins à 50 % par l’employeur. Au total, près de 2,5 millions d’agents bénéficieront d’une participation de l’État pour leurs cotisations de complémentaire santé.
  • Les freins à la mise en place de la réforme se concentrent autour de l’estimation du nombre de retraités (dont l’adhésion sera facultative), très nombreux dans certains ministères, qui pèserait sur les cotisations des agents en poste. 
  • Aussi, les équipes RH vont devoir se familiariser avec toutes les problématiques de régime social lié à l’abondement de l’employeur, ce qui représente un chantier complexe. 
  • La mise en place des appels d’offre par les ministères s’annoncent également laborieuse « Au moment des appels d’offres, les mutuelles de fonctionnaires auront donc à la fois des avantages..., mais aussi des désavantages par rapport à leurs concurrents, estime Mylène Favre-Béguet, de Galea. Car si elles connaissent bien les populations à couvrir et les mécanismes de plafonnement de cotisation, elles ne sont en revanche pas coutumières des contrats collectifs à adhésion obligatoire. Ces mutuelles n’ont, pour la plupart d’entre elles, ni les outils ni le recul technique pour bien tarifer ces contrats. »

 

Epargne : le Label Relance souffre d’un vrai déficit de notoriété auprès du grand public 

L’argus de l’assurance - (22/02/2022)

  • Le Label Relance, lancé pendant la pandémie en octobre 2020, permet aux épargnants et aux investisseurs professionnels d’identifier les fonds soutenant le financement des entreprises françaises. Le but étant de mobiliser l’épargne pour la relance économique. 
  • L’Union Financière de France (UFF) s’est penchée sur la notoriété du Label avec une étude réalisée par l’IFOP. L’étude révèle un manque de notoriété du Label. 
  • En effet, seulement 5% des Français savent ce qu’est un « Fonds Relance ». Interrogés sur le sujet, 16 % des sondés déclarent en avoir déjà entendu parler et, logiquement, 76 % des personnes interrogées déclarent se sentir mal informées sur le sujet. Néanmoins, une distinction s’opère selon l’âge des répondants. Les plus jeunes (moins de 35 ans), semblent plus au fait que leurs aînés : ils sont 26 % à en avoir déjà entendu parler et 19 % à se sentir bien informés.
  • Conséquence logique de ces constats, les fonds labellisés Relance sont boudés par les épargnants faute de notoriété. Leur part dans les investissements et placements réalisés depuis le début de la crise n’excède pas 16 %. Chez les jeunes de moins de 35 ans, cette proportion double pour atteindre 32 %.
  • Une autre explication de ce désintérêt, le profil de risque assez élevé de ce type de placement ne correspond pas forcément au penchant sécuritaire naturel des épargnants hexagonaux, davantage enclins à opter pour des placements sûrs aux rendements plus faibles.

 

POUR LA CULTURE GÉNÉRALE

 

Guerre Russie-Ukraine : quelle exposition pour les assureurs français ? 

L’argus de l’assurance- (24/02/2022)

  • L’actualité est marquée par les bombardements russes sur le territoire ukrainien et la crise politique qui en découle. Les impacts sont également économiques et un certain nombre d’assureurs français sont concernés par la situation, que ce soit en tant qu’assureur ou investisseur institutionnel, en Russie, en Ukraine ou dans les deux États.
  • Toutefois, cette exposition semble limitée. En effet, le directeur financier du Groupe AXA, Alban de Mailly Nesle, estime à « 200 millions d’euros d’actifs exposés à la Russie et un peu moins de 200 millions d’euros en assurance ». De son côté, le groupe Generali, estime son exposition « très minime » en Russie et en Ukraine. Pour autant, Generali détient une « participation minoritaire » auprès de l’assureur russe Ingosstrakh à hauteur de 38,5%. 
  • Quant aux bancassureurs, certains acteurs possèdent des actifs exposés à la Russie. La Société Générale possède 18 milliards d’euros d’actifs exposés (1,7% de ses actifs) et CNP Assurances en possède à hauteur de 150 millions d’euros (0,05% de ses actifs). La Société Générale, à travers sa filiale russe Rosbank, pourrait échapper aux sanctions économiques, étant considérée comme « systémique ». 

 

Assurance inclusive : le Crédit Agricole lance Eko 

L’assurance en mouvement - (21/02/2022)

  • Dans la continuité de son offre Eko (carte ouverte à tous pour maîtriser son budget), Crédit Agricole Assurances lance Eko Assurances. Cette nouvelle assurance automobile s’adresse notamment aux jeunes conducteurs et aux personnes à revenus modestes.
  • Cette offre s’inscrit dans le plan programme « Projet Sociétal » du Groupe Crédit Agricole lancé fin 2021 ayant 3 priorités : le climat, la cohésion sociale et les transitions agricoles et agro-alimentaires. 
  • Cette offre d’assurance inclusive n’impose pas de critère d’éligibilité, en proposant un prix moins élevé. Elle se veut complète et couvrante sans rogner sur la qualité des garanties essentielles : protection corporelle du conducteur, responsabilité civile, sauvegarde des droits, assistance avec une franchise kilométrique de 25 km en cas de panne, l’accès à un conseiller et à tous les services en ligne. 
  • Cette nouvelle offre est une preuve de la volonté du Groupe de renforcer sa position sur le marché de l’assurance inclusive.