Aller au contenu

Point actualité semaine du 30 août au 3 septembre 2021

7 septembre 2021

Que s’est-il passé cette semaine sur le marché de la santé ?

VIE DE LA SOCIÉTÉ

 

“L’assurance inclusive” Marc NABETH, Editions Argus de l’assurance - Les Essentiels

09/2021

  • Le dernier livre de Marc paraît cette semaine aux Editions de l’Argus de l’assurance.
  • Cet ouvrage, conçu comme un manuel pratique à destination des assureurs et de leurs partenaires, décrit le développement de l’assurance inclusive dans les pays en développement et en France en analysant les liens entre les risques, la pauvreté et la vulnérabilité.


 

CHEZ NOS CLIENTS ET PROSPECTS

 

MNH : Départ du président Gérard Vuidepot - News Assurances Pro

News Assurances Pro - 02/09/2021

  • Après 24 ans de mandat mutualiste, Gérard Vuidepot a décidé de partir, sans préavis. Dans un communiqué, il indique avoir « remis son mandat de président à effet d’aujourd’hui », lors de la réunion du conseil d’administration de la mutuelle.
  • Gérard Vuidepot a souhaité anticiper sa succession, alors que son mandat courrait jusqu’en juin 2023, afin que son successeur puisse prendre dès à présent la conduite de la Mutuelle pour poursuivre les chantiers déjà engagés.

 

 

SUR NOS DOMAINES D'INTERVENTION

 

Finance : les dix dossiers chauds de la rentrée

Les Echos - 31/008/2021

  • Les Echos ont répertorié les dix dossiers importants de la rentrée pour les banques et les assurances. Dans ce dernier domaine, les sujets à suivre dans les semaines qui viennent :
    • Comment vont se terminer les tractations d’Axa auprès de ses 15.000 clients restaurateurs dans le cadre des assurances perte d'exploitation et de la crise Covid.
    • A l'approche de la présentation du budget de la Sécurité sociale, les assureurs santé redoutent d'être à nouveau taxés au titre de la crise sanitaire.
    • Les résultats des travaux du Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie, sur la répartition des tâches entre Sécurité sociale et complémentaires devraient être remis en novembre.

 

Santé : les assurés soutiennent le modèle français

L’Argus de l’assurance - 30/008/2021

  • Même si les Français ont un regard critique sur le système de santé, 65% d’entre eux estimant que la qualité de soins diminue en France, ils n’en affirment pas moins leur attachement au modèle actuel : selon un sondage réalisé par l’Ifop pour le groupe Aésio,
  • 41% des Français considèrent que la répartition actuelle du financement entre la Sécurité sociale et les complémentaires santé ne doit pas changer – 38% d’entre eux souhaitant une plus forte prise en charge par la Sécu et 21% par les mutuelles.
  • Le sondage montre que la santé est devenue la première préoccupation des Français (72% contre 60% en 2017), devançant largement la sécurité et la lutte contre le terrorisme (60% contre 77% en 2017). 
  • Autre enseignement de cette étude, une validation de l’orientation stratégique prise par les mutuelles et les organismes complémentaires. Ainsi, 55% des sondés considèrent que le rôle des complémentaires va s’accroître en matière d’accès à des services innovants, comme la téléconsultation ou le deuxième avis médical.

 

POUR LA CULTURE GÉNÉRALE

 

Le « Ségur de la santé » coûtera une douzaine de milliards d'euros en 2022

Les Echos - 31/008/2021

  • L'enveloppe pour 2022 du « Ségur de la santé » devrait atteindre une douzaine de milliards d'euros, dont plus de 2 milliards de dépenses nouvelles cette année-là.
  • Les accords de Ségur de juillet 2020 avaient abouti à une revalorisation salariale massive à l'hôpital et en Ehpad, ainsi qu'au lancement d'un plan d'investissement et de reprise de la dette hospitalière. Le « Ségur » avait coûté 1,5 milliard d'euros en 2020, auxquels devraient s'ajouter 8,2 milliards en 2021 (9,7 milliards au total), puis encore 2,1 milliards en 2022 (11,8 milliards).
  • Une partie des nouvelles dépenses pour 2022 est liée à l'extension des revalorisations « Ségur » à de nouvelles catégories professionnelles, notamment dans le secteur du handicap. Ces hausses devraient coûter 80 millions d'euros en 2021, et 550 millions en année pleine, soit une dépense supplémentaire de 470 millions en 2022.
  • Par ailleurs, les hôpitaux avaient obtenu la possibilité de mettre en place des mécanismes d'intéressement collectif, et surtout des forfaits d'heures supplémentaires. L'enveloppe prévue est de 1 milliard sur trois ans, soit 330 millions l'année prochaine.
  • Le Ségur est également constitué d'un plan d'investissement. En 2021, 440 millions d'euros devraient être investis au titre du « Ségur numérique » , notamment pour que les éditeurs de logiciels médicaux intègrent les nouveaux référentiels de santé publique. Une enveloppe supplémentaire de 240 millions s'y ajoutera l'année prochaine.

 

La Sécurité sociale va étendre le remboursement des forfaits de psychothérapie

Les Echos - 31/008/2021

  • Le gouvernement souhaite généraliser une expérimentation en cours depuis 2018 dans quatre départements : un forfait pour 10 ou 20 séances remboursées à 100 % chez un psychologue ou psychothérapeute agréé. L'Assurance maladie préconise dans un premier temps de le réserver aux enfants et aux jeunes.
  • Les professionnels de santé ne sont pas tous convaincus. Ils rejettent la prescription médicale préalable, soucieux de conserver l'accès direct aux patients. La durée des séances est jugée insuffisante (30 minutes) et les tarifs dérisoires - 22 euros pour les dix premières séances, 32 euros pour les suivantes, sans possibilité de dépassement. Les complémentaires santé ont proposé de compléter la prise en charge, mais n'ont pas encore obtenu de réponse du ministère de la Santé.